Les ateliers artistiques de l’été 2021 dans le Jardin éphémère de Metz

Le Jardin éphémère, installé sur la place de la Comédie, a inspiré cet été plusieurs ateliers artistiques organisés par l’Université de Liège et Bliiida, en collaboration avec la Ville de Metz et l’Université de Lorraine dans le cadre du projet Interreg NOE-NOAH.

©Luc Dufrène

L’eau & le feu – Une déambulation entre deux éléments

L’édition 2021 du Jardin éphémère, aménagé par le Pôle Jardins de la Ville de Metz dans l’écrin architectural remarquable de la place de la Comédie, invite le promeneur à flâner entre une forêt brûlée par les flammes crachées par le Graoully, un bassin de brumes, une plaine inondée ou des cultures potagères. Découvrir de nouveaux types de végétation est possible cette année sans faire le tour du monde : végétation de maquis, forêt tropicale humide et forêt d’eucalyptus peuvent être observées jusqu’à la mi-octobre dans ce jardin construit autour des éléments vitaux que sont l’eau et du feu. Véritable îlot de fraîcheur, de nature et de rencontre, le jardin éphémère a servi de support aux animations artistiques de trois artistes messins…

Découvrez ci-dessous les créations des participants aux ateliers d’écriture et de travail de l’image et d’initiation à la photographie inspirées du jardin d’été !

Atelier « S’extraire de la surface »
Animé par Laurine Menissier et Laurine Perrot

Fraîchement diplômées de l’École d’Art Supérieur de Lorraine (ESAL), Laurine Menissier et Laurine Perrot ont investit l’Arche Créative NOE-NOAH et ses jardins avoisinants durant cinq jours. Cherchant à recontextualiser les images et les mots dans l’espace environnant, les deux jeunes artistes ont proposé le projet d’atelier d’écriture et de travail de l’image « s’extraire de la surface ».

En trois temps, les participants ont effectué un travail de l’écrit, un travail de l’image et une restitution plastique individuelle. Le corpus de textes apportés par les participants et les artistes a été complété par une excursion à la boîte à livre située place de la Comédie. Le travail de l’image s’est produit à partir d’une promenade d’exploration et de contemplation au Jardin éphémère. Les artistes ont animé les participants à s’approprier le jardin d’une façon nouvelle, à voir au-delà de l’image cadrée du paysage et d’immortaliser ces angles d’approche en photographies. Ces dernières ont par la suite servi de base à la restitution plastique : des œuvres liant image et texte tout en sortant du papier du livre.  

Atelier « Initiation à la photographie »
Animé par Luc Dufrène

Ont également eu lieu cet été deux ateliers d’initiation à la photographie, proposés par le photographe Luc Dufrène. À la suite d’une introduction théorique tenue à l’Arche Créative NOE-NOAH, les participants se sont dirigés vers le Jardin éphémère sur la place de la Comédie. L’écologie étant au cœur de l’atelier, les participants ont tout d’abord déambulé dans le jardin. L’observation de son aménagement, de la variété des fleurs, de la texture des plantes et de la biodiversité présente dans le jardin se sont rapidement révélées comme source d’inspiration. Les participants ont alors pris en main leur smartphone et se sont mis à la recherche des meilleurs angles de prise de vue. L’objectif de l’atelier était la création d’une série de six photographies reproduisant chacune une thématique donnée préalablement par le photographe : Vert l’infini, Sauvage, Graphisme végétal, Utopie, Alternatif, Terre à terre. Une lecture et une appréciation des images réalisées ont clôturé les ateliers sur les bancs du jardin d’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *