Première édition du concours « Jardiner pour la biodiversité » à Verviers : le jardin de Daniel Wilket primé pour ses qualités biologiques

Dans le cadre du concours « Jardiner pour la biodiversité », le plus beau jardin de la région verviétoise a été primé. Depuis sa conception il y a huit ans, le concours a connu un grand succès et s’est établi dans plusieurs domaines de la Grande Région. Une première édition s’est tenue cette année 2021 dans la ville de Verviers, profitant du transfert méthodologique de ses partenaires du Biosphärenreservat Pfälzerwald-Nordvogesen et du Parc naturel Hautes Fagnes-Eifel.

Le concours et son évolution

Mis en place en 2013 dans le Parc naturel des Vosges du Nord, le concours « Jardiner pour la biodiversité » sensibilise, accompagne et met en réseau les habitants. Il suit l’idée que nos jardins, à l’instar des milieux naturels et des réseaux écologiques, peuvent être des paradis pour la flore et la faune sauvage. Grâce au projet Interreg V A Grande Région NOE-NOAH, le concours et devenu en 2017 un projet transfrontalier et bilingue avec le Biosphärenreservat Pfälzerwald-Nordvogesen. Trois années plus tard, il prend une nouvelle dimension et est organisé en Belgique, dans le Parc naturel Hautes Fagnes-Eifel pour la première fois. Pour 2021, la Ville de Verviers s’est jointe au projet et a lancé son premier concours « Jardiner pour la biodiversité » en milieu urbain.

Le concours s’est adressé à tout jardinier amateur verviétois qui adopte des pratiques de jardinage naturelles. Son jardin doit être aménagé de manière à offrir de nombreux milieux propices à une diversité d’espèces, en tenant compte du contexte paysager.

Le jardin lauréat de Daniel Wilket 

Ce jardin est un véritable éden pour les amoureux de nature. Il est aménagé et géré de manière judicieuse pour favoriser la biodiversité. Les micro-milieux recréés sont agencés de la sorte qu’ils confèrent du cachet, de l’esthétisme aux différentes parties du jardin. Les petites sentes et chemins qui parcourent le dédale des 4000m² de terrain invitent à la découverte des différents milieux semi-naturels : zones boisées, cortège de mares aux faciès variés, zones prairiales, pelouses, murets en pierres sèches, potager, verger, haies, …

Ce bel espace “nature admise” est également ponctué d’aménagements favorables pour la vie sauvage tels que les nichoirs pour oiseaux, abeilles solitaires et chauves-souris, mais aussi des tas de pierres, tas de bois, un chronoxyle, …

Et plus encore…

Outre ses qualités biologiques indéniables, le jardin est un lieu de ressourcement pour la famille Wilket depuis une quarantaine d’année.

La famille met la main à la patte pour développer quelques cultures vivrières. Au potager, les bonnes pratiques de culture sont d’application : e.a. compost, désherbage mécanique, zéro pesticide, couverture du sol, associations végétales, utilisation raisonnée de l’eau de pluie, …

Enfin, il est intéressant de noter que le jardin est attenant à une école qui possède un petit jardin/potager didactique. M. et Mme Wilket n’hésitent d’ailleurs pas à s’investir dans les projets éducatifs et de sensibilisation auprès des plus jeunes. M. Wilket a également apporté son aide au PCDN de la ville de Verviers dans le cadre d’un projet sur les « jardins accueillants pour la biodiversité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *